© 2019 Ecotem

Plus tard, je me retrouve devant l’Ecotem de mes aïeux, cet espace naturel où je lis l’histoire de ma famille à travers le roman du vivant : je regarde le chêne planté lors du départ de mon grand-père et je suis saisi par la puissance qui respire à travers son écorce… Je souris en me disant qu’on ne s’était pas trompé sur le choix de la variété ! Je détourne ensuite mon regard vers ces deux magnifiques bouleaux dont la croissance en symbiose semble être l'incarnation parfaite et naturelle de l'histoire de mes parents: celle d'un amour fusionnel qui, à mesure qu'il s'enracine, devient force de vie et d'unité. Je m’interroge enfin sur l’identité du prochain élu mis en terre d’ici quelques mois avec la naissance du petit dernier : un érable ? Un merisier ? Une aubépine ?... Il faudra en tout cas qu’il s’intègre bien à l’Ecotem, un arbuste est peut-être plus approprié. C’est à ce moment-là que se pose un magnifique Jaseur boréal sur le toit de la mangeoire. Il me regarde fièrement en tenant dans son bec un cynorhodon ! Plus de doute possible, nous planterons un églantier. »

Le projet

Le rêve

Nous sommes en 2200 et voici ce qu’écrit un promeneur qui déambule dans la Forêt d’Ecotem installée sur son territoire:

« En m’aventurant dans cette Forêt, je suis gagné par une forme de sérénité, un calme profond qui affûte ma conscience de l’instant : pendant un moment, je n’ai plus de pensées, je n’existe que par mes sens ; je vois, j’entends, je respire, je sens et ressens mon existence sans éprouver le besoin de la penser. J’oublie jusqu’à mon identité sociale dans cette symbiose avec la Forêt, comme si l’observation attentive de mon environnement me permettait d’accéder à un niveau de conscience plus élevé, comme si ma nature intérieure et la nature environnante n’étaient que deux facettes d’une même entité… Dans cet état de bien-être, je ne ressens plus l’harmonie, je deviens l’harmonie.

La reconnexion Humanité-Biodiversité 

ECOTEM, avant d’être le nom de l’association, est un projet de société articulé autour de la reconnexion Humanité-Biodiversité. A mi-chemin entre « écosystème » et « totem », Ecotem est un néologisme qui signifie espace naturel de commémoration et de reconnexion-nature. En pratique, Ecotem permet d’associer une histoire personnelle (une mémoire) au développement de la biodiversité. Basiquement, il repose sur l’idée « un arbre, une histoire ». ECOTEM poursuit le rêve que chaque individu, sur l'ensemble des territoires, puisse un jour disposer de sa propre Forêt d’Ecotem, ces grands espaces forestiers où la mémoire de l’humanité s’enracine dans le vivant pour sceller une communauté de destins.

ECOTEM ambitionne de développer un modèle d’appropriation culturelle de notre rapport à la nature ; un modèle permettant la démocratisation et l’assimilation de la biodiversité par la sphère civile.

Dans le sillage d’Elzéard Bouffier, cet homme qui plantait des arbres dans l’œuvre de Jean Giono, et qui parvînt à donner une nouvelle vie à un territoire sur le déclin, ECOTEM entend mettre cette vision au service d’un projet structurant pour nos territoires, basé sur une mise en œuvre citoyenne et entièrement articulé autour de la reconnexion Humanité-Biodiversité.  

A lire aussi

Logo Ecotem N&B - Blanc.png